Récemment, un Rapport de l’ANSES (Agence Nationale de SEcurité Sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de Septembre 2011 relatif aux effets sanitaires du BISPHENOL A montre que ce dernier serait un perturbateur endocrinien.
En effet, l’Anses suspecte des effets sur la santé humaine notamment sur la reproduction, le métabolisme des sucres et des graisses et des pathologies cardiovasculaires à des doses inférieures aux doses de référence réglementaires. Aujourd’hui, le BP A est utilisé dans la fabrication de plastiques et se retrouve dans certains emballages alimentaires.
L’Anses recommande alors, dans son rapport, la substitution du BP A. Suite à cet avis, l’Assemblée Nationale a voté l’interdiction du BP A le 12 Octobre 2011 dans tout conditionnement à vocation alimentaire à compter du 1er Janvier 2014. Par ailleurs l’Anses devra fournir fin Octobre 2012, un rapport sur les produits de substitution.
Partagez →