Pendant deux journées, 18 entreprises artisanales de l’alimentaire, ont suivi la formation d’automne « Hygiène et Sécurité Alimentaire ». Les artisans ont ainsi abordé les différents éléments de la réglementation avec ses évolutions, les moyens à mettre en place dans leur entreprise pour être en conformité et pour améliorer leurs bonnes pratiques d’hygiène.
Ces entreprises vont maintenant bénéficier d’un accompagnement individuel sur leur site de production qui leur permettra de détecter leurs points forts et les points à améliorer et d’avoir des réponses à des questions spécifiques et techniques propres à leur activité.
Formation du 10 et 17 octobre 2011
Auberge « de la Castille », TESTAS Serge, Parisot / Boucherie DELPECH Benoit, Montauban / Boucherie Charcuterie FALCO Michel, Caussade / Boucherie Charcuterie SAZY Jean-Luc, Moissac / Boucherie, Charcuterie, Plats cuisinés, TERRAS Patrice, Grisolles / Le BORSALINO, DUMAS Pascal, Monteils / LE CHALUTIER, LAFON David, Castelsarrasin / LE NAPOLI, LALANNE Michel, Bessens / SARL PROXI, ABARKANE Abdellah, Moissac
Formation du 21 et 28 novembre 2011

Boucherie de LALANDE, TEULIERES Stéphane, CAYLA Patrice (salarié), Montauban / Boucherie GROS Philippe, Puylaroque / Boucherie MESSEGUE Patrick, Castelsarrasin / Boucherie NOUVEL Didier, Labastide Saint Pierre/ Boucherie PONS Frédéric, Nègrepelisse / Boulangerie JEVAL GUIET, VDOVYCHENKO Valeriya, Montauban / IP dEL SOL, pizzeria, GADBIL Oscar, Donzac / Pains en délices, BOULAL Fettouma, Saint Nicolas de la Grave / Pizza BOUYOU, TRANIER Vincent, Monclar de Quercy
Tous les ans, les organismes de contrôles (DDCSPP) planifient des inspections en fin d’année. N’oubliez pas de mettre à jour votre plan de maîtrise sanitaire :

Traçabilité,
Contrôles à réception,
Relevé des températures,
Plan de nettoyage et de désinfection
Plan de lutte contre les nuisibles …
Pensez à bien archiver l’ensemble des documents au sein de votre établissement de manière ordonnée afin de ne pas perdre de temps si une visite est effectuée.

Afin de mieux appréhender les contrôles, votre Chambre de Métiers vous propose
des conseils individualisés et personnalisés  et des formations « Hygiène et Sécurité Alimentaire » suivies d’un diagnostic complet afin de faire le point sur les règles d’hygiène…

Pour plus de renseignements : Virginie CANOURGUES , 05-63-63-09-58
Le 12 et 13 octobre 2011 s’est déroulé dans la ville de Saumur le 7ème championnat de France des pizzaiolos auquel a participé GADBIL Oscar, basé à Donzac. La sélection a été dure car il fallait désigner les 100 meilleurs pour la finale, sur près de 15 000 candidats au départ à l’échelon natinal.
Sa pizza trés provencale et innovante, à base de coulis d’aubergine, sardines marinées au jus de citron, sel et gingembre, tomates confites, mozarella, tapenade, feuilles de roquette, le tout sur une pâte maturée à 5 jours, a séduit le jury.
C’est donc à la 14ème place que notre pizzailo du Tarn-et-Garonne termine et décroche le Titre de Champion Midi Pyrénées.
Récemment, un Rapport de l’ANSES (Agence Nationale de SEcurité Sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de Septembre 2011 relatif aux effets sanitaires du BISPHENOL A montre que ce dernier serait un perturbateur endocrinien.
En effet, l’Anses suspecte des effets sur la santé humaine notamment sur la reproduction, le métabolisme des sucres et des graisses et des pathologies cardiovasculaires à des doses inférieures aux doses de référence réglementaires. Aujourd’hui, le BP A est utilisé dans la fabrication de plastiques et se retrouve dans certains emballages alimentaires.
L’Anses recommande alors, dans son rapport, la substitution du BP A. Suite à cet avis, l’Assemblée Nationale a voté l’interdiction du BP A le 12 Octobre 2011 dans tout conditionnement à vocation alimentaire à compter du 1er Janvier 2014. Par ailleurs l’Anses devra fournir fin Octobre 2012, un rapport sur les produits de substitution.
Le concours est ouvert chaque année à tous les artisans des métiers de bouche, engagés dans une démarche alliant plaisir et équilibre alimentaire. Il distingue les artisans privilégiant, dans leur processus de fabrication, des éléments visant à améliorer le bien être des consommateurs, tout en préservant les qualités nutritionnelles et la saveur de leurs produits.
 
Le Prix Goût et Santé s’ouvre aux apprentis

Le Prix National « Goût et Santé » est désormais ouvert aux CFA et aux écoles professionnelles pour l’année 2012. Les apprentis qui souhaitent participer au concours, pourront travailler sous la direction de leur formateur sur le thème de  » la Tartine Santé  » et imaginer un produit offrant des bénéfices santé pour le consommateur, tout en préservant les qualités gustatives des produits travaillés.

Les apprentis des CFA pourront présenter une ou plusieurs créations culinaires conçues et réalisées par des équipes d’apprentis de l’établissement. Chaque équipe est composée de 3 apprentis et d’un enseignant d’une ou de plusieurs sections du CFA ou de l’école professionnelle, parmi les domaines de formation dispensés dans l’établissement.
Téléchargez le dossier de candidature et le règlement du concours.

Les smartphones et les tablettes informatiques vont devenir incontournables d’ici 2015; de plus en plus de personnes en possèderont.
Il est donc peut-être temps de penser à changer de stratégie de communication !
Par ailleurs, la Traçabilité des denrées alimentaires étant devenue obligatoire depuis le 1er janvier 2005 d’aprés le règlement CE n°178/2022, il peut être envisageable d’utiliser un code 2D pour informer le consommateur. Il peut en effet renvoyer à :
- un texte : carte de visite, recette, ingrédients, valeurs nutritionnelles, conseils, promos…
- une vidéo, une photo, un fichier audio hébergée de votre entreprise
- un site web : site commercial, blog, reseaux sociaux
- une localisation géographique, un numéro de téléphone

Depuis 6 ans, le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation commande chaque année au Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de vie (CREDOC) une étude approfondie sur les habitudes alimentaires des Français, leurs perceptions de la qualité alimentaire et de la politique menée en la matière. 44% des Français considèrent que l’alimentation est avant tout une nécessité, le plaisir arrivant en seconde position (41%). Pour juger de la qualité d’un produit alimentaire, les Français se fient aujourd’hui à son GOUT (96%), à son APPARENCE (89%) puis à son PRIX (86% contre 90% en 2009).

Pour en savoir plus: consulter le document « Baromètre de la perception de l’alimentation« .