mrsN’oubliez pas d’adresser à la Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Protection des Populations, votre demande d’autorisation.

Vous pouvez télécharger le modèle fourni dans l’annexe V de l’arrêté du 21 décembre 2009 relatif aux règles sanitaires applicables aux activités de commerce de détail, d’entreposage et de transport de produits d’origine animale et denrées alimentaires en contenant. Dans le chapitre II vous trouverez également les conditions d’équipements et de procédures à respecter pour la découpe des os de la colonne vertébrale des bovins de plus de 30 mois.

 

 

Les 24 novembre et 1er décembre, 12 artisans du secteur alimentaire ont assisté au stage Hygiène et Sécurité Alimentaire organisé par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat.

Pendant ces deux journées, ils ont pu aborder les notions essentielles en matière de règlementation et de bonnes pratiques d’hygiène et de fabrication.

Ce stage était l’occasion pour eux de rencontrer les différents organismes : DDCSPP, Service Communal d’hygiène et Santé, laboratoire…, de poser des questions très précises sur leur activité, leur mode de fonctionnement au regard des obligations règlementaires et de repartir avec un ensemble de supports adaptés à l’entreprise artisanale.

Ils repartent dans leur entreprise très satisfaits, sereins et prêts en cas de contrôle sanitaire. Certains vont même bénéficier d’un accompagnement individuel par la Chambre de Métiers au sein de leur établissement sous la forme d’un diagnostic hygiène afin d’analyser les points forts et points faibles de leur pratique de fabrication.

form hsa nov 2014 001

 

- Mr ALBOUZE Philippe & Mme CAZES Patricia, Tradition de Rouergue, Boucherie Charcuterie à Parisot

- Mr BURDESE Gérard, EURL GCB pizzeria à Montauban

- Mr CAPPUZZELLO Mario, DA MARIO, restauration à Montauban

- Mr CRIGET Sébastien, Boucherie CRIGET à Lafrançaise

- Mme DIVOL Héloïse, Sacha TABATABAEI, pizzeria à L’honor de Cos

- Mme NAESSENS Anais, Charcuterie Raynal à Molières

- Mr et Mme ROSELLI, SARL AURORA, Boucherie Charcuterie à Cornebarieu

- Mr SALLES Françis, SARL La Do Ré Mi, Boulangerie Pâtisserie à Moissac

- Mme SANGELY Magali, L’HAPPY’ZA à Bressols

 

Tout établissement préparant, traitant, transformant, manipulant, entreposant, exposant, mettant en vente ou vendant des denrées animales ou d’origine animale doit être déclaré auprès de la DDCSPP (Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Protection des Populations) avant l’ouverture ou à chaque changement d’exploitant, d’adresse ou  d’activité.

Le Cerfa n° 13984 (téléchargeable ici) est à compléter et renvoyer à la DDCSPP du lieu d’implantation de l’établissement.

Ecrire

Les conditions et modalités de mise en oeuvre de la dérogation à l’obligation d’agrément sanitaire évoluent légèrement  pour les établissements de commerces de détails. L’arrêté du 24 septembre 2014 modifie l’arrêté du 8 juin 2006 et simplifie certains aspects notamment pour:

- faciliter le don alimentaire aux établissements caritatifs,
- intégrer dans le champ de la dérogation les préparations à base d’œufs « coquille » et/ou de lait cru, dès lors qu’elles ont subi un traitement assainissant,
- augmenter les seuils exprimés en nombre de repas pouvant être livrés.

Le document Cerfa n°13982 (téléchargeable ici) est à remplir et à renvoyer à la Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Protection des Populations du lieu d’implantation de l’établissement. Un récépissé de déclaration vous sera adressé et permettra de justifier de votre situation auprès de vos clients professionnels et pourra vous être demandé en cas de contrôle officiel.

ATTENTION…
Pensez à mettre à jour votre dérogation en cas de changements importants au niveau des produits et/ou quantité livrée et/ou des établissements livrés.

 

Professionnels de l’alimentaire, l’hygiène fait partie intégrante de votre activité.

La réglementation étant très encadrée, votre Chambre de Métiers et de l’Artisanat s’attache à vous apporter un service technique propre aux métiers de bouche. Nous vous proposons les services suivants:

- des conseils personnalisés en hygiène,

- l’ étude de plan en ce qui concerne l’aménagement de vos futurs locaux ou de vos agrandissements,

- un accompagnement dans la rédaction de votre plan de maîtrise sanitaire,

- une aide au montage de dossier d’agrément sanitaire,

- un pré-diagnostic Hygiène  afin de vous aider à situer la conformité de vos locaux, de vos équipements et de vos pratiques par rapport à la réglementation en vigueur,

- un état des lieux lors de la transmission de votre entreprise, pour présenter au futur repreneur, la situation  transparente de votre établissement,

- une formation Hygiène adaptée à vos besoins et conforme aux exigences réglementaires.

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à nous contacter.

 

 

snacking 31 10 14L’Institut National de la Boulangerie Pâtisserie (INBP) s’intéresse de près à ce sujet et propose un dossier de presse complet analysant le marché et ses spécificités.

Consultez le dossier de presse en ligne cliquant sur l’image

 

TK1B3425 copieSelon une étude IFOP , le prix de la viande ne constitue pas le premier critère de choix. 

90 % des Français orientent leur choix en fonction de ”la couleur, l’aspect de la viande”, critère devançant ”la mention
de l’origine française” (79 %). ”

Le prix le plus bas” n’intervient qu’en 3ème position (54 %).

 

Retrouvez  le résultat de l’enquête en cliquant sur l’image ci-dessus.

 

 

 

Les 15, 16 et 17 septembre dernier a eu lieu la troisième et dernière session de formation de Fabrication des enrobés chocolat en Turbine pour l’année 2014.
Toujours encadré par Frédéric MENGUY, ingénieur en enrobage et dragéification, les chocolatiers, confiseurs ont travaillé la technique à la Chambre de Métiers 82 pour ensuite la mettre en pratique à l’Usine PECOU (Montauban).
 

CORNET Philippe / Sarl Grimaldine (06)Chocolat sept14

DIPALMA Sabine / Sarl Guinguet (47)

DUCREUX Pjilippe / Cafés chocolats Voisin (69)

FOREST Philippe / Cafés chocolats Voisin (69)

GAUCHER Jean Paul / Confiture de Maître Gaucher (42)

JOVY Noel / Sarl Jovy (18)

MENTET Marie Paule / Eurl Les Miralies (30)

NARBONNE Cédric / Sas Puychoc (13)

PICOCHE Gilles / AIFA – CIFA Jean Lameloise (71)

L’évolution actuelle du mode de consommation des produits de la mer vers des préparations de produits crus ou peu cuits, fumés, marinés, augmente l’exposition des consommateurs à un risque de parasitose digestive, l’anisakidose.

Il existe de réels moyens de maîtrise, simples à mettre à place, qu’il est important d’appliquer.

Retrouvez toutes les recommandations du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche sur la Maîtrise du risques ANISAKIS en cliquant sur l’image.

anisakis 1